Blog

Allgemein
25.09.2018

La terre, le feu et l’eau – voilà ce qui nous réunit

Cinq sites de production, une seule famille. Le projet ébauché il y a quelques années est aujourd’hui devenu réalité. Pour connaître leur opinion sur l’entente entre Suisse romande et Suisse alémanique, nous avons rencontré Hansjörg Spörri et Dominique Mann. Leur collaboration démontre comment l’entreprise, ses collaborateurs et ses clients peuvent bénéficier de synergies supra-régionales.

«Nous sommes une grande famille et je suis très heureux d’en faire partie», déclare Hansjörg Spörri (à gauche) à propos de Gasser Ceramic. Notre chef d’usine briques pour la Suisse alémanique est responsable de la fabrication, de la cave à terre à la préparation. Son credo: «Garantir en permanence une qualité de fabrication à la hauteur des normes Gasser Ceramic tout en se montrant toujours un peu meilleur que les autres.» Il aime travailler avec les éléments fondamentaux que sont la terre, l’eau, l’air et le feu.

«C’est un privilège de travailler pour Gasser Ceramic», déclare Dominique Mann (à droite). Le responsable adjoint du département briques sur le site de Peyres-Possens apprécie le fait de pouvoir partir d’une idée pour mener à bien tout le développement aboutissant au produit final. Dominique décrit son activité comme variée, exigeante et passionnante – la formule idéale pour réaliser des produits d’avenir. Ce qu’il apprécie le plus, c’est l’entière confiance placée en lui par la direction. «Ce n’est pas une évidence.»

Hansjörg Spörri, les procédés de séchage et de cuisson à Peyres-Possens doivent être optimisés. Dans ce contexte, vous avez étroitement collaboré avec votre collègue romand Dominique Mann. Comment l’avez-vous vécu?
HSP: Dominique et moi sommes de «vieux briscards» dans ce métier. Nous nous connaissons donc suffisamment pour nous conseiller, nous soutenir et nous entraider. Dominique possède de très grandes connaissances en matière de mécanique. Mon point fort réside dans les processus.

Dominique Mann, qu’en pensez-vous?
DMA: J’apprécie beaucoup la collaboration avec Hansjörg. Il est passionné et possède une vaste expérience. Nos échanges sont très enrichissants. Ils nous permettent d’améliorer les procédés pour mieux atteindre nos objectifs.

La langue n’est pas un obstacle?
HSP: Heureusement que Dominique parle l’allemand. À l’école, le français n’était pas mon fort…
DMA: Communiquer dans la même langue permet de simplifier le dialogue et mieux se comprendre.

Est-ce qu’il y a une «barrière de rösti» chez Gasser Ceramic?
DMA: Absolument pas. La terre, l’eau et le feu: voilà ce qui nous réunit. Ce sont des éléments identiques dans toutes les langues.
HSP: Pour moi, la barrière de rösti ne se manifeste que sur certains panneaux de signalisation rédigés en français le long des routes suisses romandes.

Est-ce que les Suisses romands peuvent apprendre quelque chose des Suisses alémaniques et inversement?
HSP: Gasser Ceramic est une grande famille. On s’entend bien avec certains, un peu moins avec d’autres. Et cela ne dépend pas de la langue. C’est l’orientation qui fait tout. Chez nous, elle est très claire – nous allons de l’avant.
DMA: Hansjörg a raison. La distance qui sépare nos sites n’est pas non plus un problème. C’est toujours ensemble que nous travaillons au sein du groupe pour trouver les meilleures solutions.

Quels conseils donneriez-vous à vos collègues pour mieux appréhender l’autre région linguistique?
DMA: Pourquoi ne pas organiser une fête outre-Sarine? Vous seriez surpris. Les Suisses alémaniques sont beaucoup plus accueillants que vous ne le pensez.
HSP: La région de Peyres-Possens est merveilleuse, elle ressemble beaucoup au Bucheggberg où j’ai grandi. Je dirais donc à mes collègues Suisses alémaniques de venir y faire une excursion en famille pendant un week-end. Ils seront enchantés par la région et sa gastronomie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

IHR KONTAKT >
Ansprechpartner >
Download >
Referenzen >
Showroom >